Amélioration de la gestion comptable des collectivités: clôture d’un jumelage Algérie-UE

ALGER- Le ministère des Finances et le programme d’appui de l’Union européenne (P3A) ont procédé mardi à Alger à la clôture du jumelage institutionnel visant le passage, au niveau des collectivités locales et des établissements publics administratifs, d’une comptabilité de caisse à une comptabilité en droits constatés.

La méthode des droits constatés comptabilise une transaction lorsqu’intervient l’activité ou la décision qui doit générer les recettes ou les dépenses d’une entité, et ne tient pas compte du moment auquel interviennent décaissements ou encaissements, permettant ainsi une comptabilité instantanée.

Débuté en 2020, ce jumelage entre dans le cadre de la maitrise des budgets des structures concernées à travers la mise en place d’un cadre et de mécanismes nouveaux pour l’évaluation, la prospective et la rationalisation des dépenses ainsi que l’amélioration de la transparence des opérations, a indiqué le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, lors de son allocution.

Le jumelage institutionnel intitulé “Appui à la direction générale du Trésor et de la gestion comptable des opérations financières de l’Etat pour la préparation de la mise en œuvre d’un système comptable en droits constatés” doit également hisser l’efficacité de l’administration fiscale tout en développant des mécanismes modernes pour améliorer le recouvrement fiscal, a également souligné le ministre.

De son côté, le directeur général du Trésor et de la gestion comptable des opérations financières de l’Etat, Abdelkrim Bouzred, a expliqué que ce jumelage permettra d’asseoir les bases d’une organisation appelée à devenir “la référence” en matière de comptabilité en droits constatés pour les entités publiques.

“Dans cette perspective, le jumelage constitue une étape essentielle d’un projet de plus long terme à l’achèvement duquel toutes les collectivités locales et tous les établissements publics à caractère administratif verront leur comptabilité tenue selon les normes de la comptabilité en droits constatés”, a fait savoir M. Bouzred.

Ainsi, a-t-il ajouté, les nouveaux mécanismes de gestion permettront à l’ensemble des gestionnaires d’avoir une vue d’ensemble et d’évaluer l’action des intervenants dans les finances publiques.

Pour sa part, l’ambassadeur de France en Algérie, François Gouyette, a affirmé que”l’expertise française restera mobilisée pour accompagner le ministère des  Finance dans la mise en œuvre de la Loi organique relative aux lois de finance (LOLF)”.

Le diplomate, dont le pays intervient au sein de ce jumelage à travers la mobilisation de 20 experts français, a noté que ce type de jumelage permet de “confronter les idées et de partager les bonnes pratiques”.

A noter que ce jumelage, financé par l’UE à hauteur de 1,1 million d’euros, a également permis d’enrichir le système comptable en droits constatés pour les communs qui a été expérimenté sur un site pilote – la trésorerie de la commune d’El Mouradia (wilaya d’Alger)- en vue de sa mise en œuvre au niveau de l’ensemble des trésoreries communales.

APS

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Leave a Reply