Birmanie- La police tire sur des manifestants

La police du Myanmar a ouvert le feu sur des manifestants dans la ville de Mandalay samedi, tuant deux personnes et en blessant au moins 10, ont indiqué des témoins.

Les fusillades ont eu lieu alors que les autorités tentaient de forcer les travailleurs à reprendre leur travail dans un chantier naval local. Ils faisaient partie des centaines de milliers de travailleurs à travers le Myanmar qui ont quitté leur emploi pour protester contre le coup d’État de l’armée le 1er février et son éviction de dirigeants civils élus.

Plus de 1000 manifestants se sont rassemblés au chantier naval pour bloquer la police, ce qui a conduit à une impasse tendue qui a duré une grande partie de samedi après-midi.

Les autorités ont utilisé des canons à eau, des balles en caoutchouc, des gaz lacrymogènes, des frondes et finalement des balles réelles pour disperser la foule, ont déclaré des témoins.

La fusillade est survenue un jour après la mort d’un autre manifestant, une femme de 20 ans à qui la police a tiré dans la tête lors d’une manifestation dans la capitale, Naypyidaw, le 9 février.

La femme, qui était sous assistance respiratoire avant de succomber à sa blessure, aurait été la première personne tuée lors des manifestations contre le coup d’État.

Un bénévole d’une organisation caritative médicale locale, Ko Kyaw Lin, a déclaré qu’il avait aidé à sauver certains des blessés à Mandalay mais qu’il ne pouvait pas s’approcher suffisamment de certains d’entre eux car un tireur d’élite tirait sur des personnes dans la foule.

«Lorsque nous avons récupéré les patients dans la rue, ils avaient été abattus par un tireur d’élite», a-t-il déclaré. «Ils ont tiré sur tout le monde, peu importe qui ils étaient.»

Une vidéo prise sur les lieux a montré un homme couché dans une mare de sang, apparemment mort d’une blessure par balle à la tête.

AlgérieMonde.Live

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Leave a Reply