Un autre traitement salvateur est trouvé pour le covid-19

Les Bonne nouvelles sur le Covid-19 sont difficiles à trouver ces jours-ci. Une flambée incessante d’infections submerge les hôpitaux du monde entier.

Les résultats des essais cliniques de deux médicaments annoncés le 07 janvier ne font qu’améliorer le pronostic, tant pour les patients que pour les hôpitaux.

Les deux médicaments, appelés tocilizumab et sarilumab, sont actuellement utilisés pour réduire l’inflammation chez les patients atteints d’arthrite.

L’hyper-inflammation, par laquelle le système immunitaire entre en surmultiplication et détruit les organes, c’est ainsi que le covid-19 a tendance à tuer.

La recherche de médicaments anti-inflammatoires appropriés pour la covid-19 en a déjà révélé un, la dexaméthasone.

C’est un stéroïde bon marché qui amortit le système immunitaire à tous les niveaux. En revanche, le tocilizumab et le sarilumab sont plus ciblés.

Ils sont tous deux composés d’anticorps qui bloquent l’effet de l’interleukine-6, une protéine qui stimule la réponse immunitaire et qui a été importante chez les patients atteints de covid-19.

L’essai clinique sur le tocilizumab et le sarilumab a recruté 800 patients hospitalisés pour covid-19 qui étaient suffisamment malades pour nécessiter un transfert vers des unités de soins intensifs (USI).

L’essai a été mené dans six pays, la plupart des participants étant en Grande-Bretagne. (Il dispose d’un programme efficace d’essais de médicaments sur le covid-19, dans lequel un quart des patients hospitalisés sont inscrits).

La moitié des 800 patients ont reçu l’un des deux médicaments en plus du traitement standard, et l’autre moitié n’a reçu que le traitement standard (y compris la dexaméthasone).

Près de 36% des patients du groupe de traitement standard sont décédés, contre 27% des patients du groupe ayant également reçu du tocilizumab ou du sarilumab. En d’autres termes, il a réduit le taux de mortalité d’environ un quart.

De plus, les patients traités avec ces médicaments ont récupéré plus rapidement et sont sortis de l’hôpital sept à dix jours plus tôt.

La réduction du séjour à l’hôpital libérerait de nombreux lits aux USI – une bonne nouvelle dans des pays comme la Grande-Bretagne et l’Amérique, où de nombreux hôpitaux sont à court de lits.

Les deux médicaments semblent fonctionner également bien, bien que les résultats soient plus certains pour le tocilizumab qui est un médicament plus ancien et plus largement disponible et qui a donc été administré à la grande majorité des participants du bras nouveau traitement de l’essai. Les médicaments ne sont pas bon marché et peuvent donc dépasser les moyens des pays en développement. En Grande-Bretagne, un traitement intraveineux coûte de £750 a £1 000 (environ 1 000 à 1 400 $).

Le séjour plus court aux soins intensifs compense largement ce montant; une journée aux soins intensifs coûte au Service national de santé (NHS) du pays environ 2 000 £ par patient. En général, les patients qui passent moins de jours en soins intensifs récupèrent plus rapidement par la suite et ont besoin de moins de rééducation.

Le NHS commencera immédiatement à utiliser le tocilizumab pour les patients atteints de covid-19 dans les USI.

Les hôpitaux ont déjà des approvisionnements en médicament et le gouvernement travaille avec Roche, un fabricant de médicaments qui le fabrique, pour augmenter les approvisionnements. Pour l’instant, la Grande-Bretagne a interdit les exportations de tocilizumab et de sarilumab.

Alors que les décès liés au covid-19 se poursuivent, les résultats des essais apportent une lueur d’espoir aux patients, aux travailleurs de la santé épuisés et aux millions de personnes en détention.

AlgérieMonde.Live

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Leave a Reply