Bourse d’Alger: les transactions d’actions progressent de 63% en 2021

Les échanges sur le compartiment d’actions ont atteint 127,907 millions de dinars (DZD), contre 78,458 millions DZD en 2019, loin des 248,990 millions DZD enregistrés en 2019 et  205,797 millions DZD en 2018.

Cette activité, souligne la Cosob, a été boostée notamment par les échanges sur les titres Biopharm qui occupe à lui seul, 53% des transactions sur le marché et sur Alliance Assurances avec 30% des échanges sur le marché.

Quant au nombre de titres échangés sur le marché, il a augmenté de +178% après une baisse historique de -64,8%, en 2020.

En 2021, quelque 244.399 titres ont été échangés confirmant la reprise de l’activité sur le marché, après 87.796 titres échangés en 2020, 249.696 titres en 2019 et 225.405 en 2018.

Toutefois, “la reprise de l’activité en 2021 n’a pas permis de couvrir les pertes enregistrées pendant l’année 2020 en raison de la pandémie qui a divisé l’activité par 3 pour les échanges en valeur et par 2,84 pour les échanges en volume”, explique la Cosob.

Les échanges en volumes ont porté, principalement, durant l’année écoulée sur le titre Alliance Assurances avec 61% des actions échangées, marquant un regain d’intérêt à son égard, qui peut être expliqué par son prix abordable et par la politique de dividendes incitative adoptée par la société, selon le rapport.

Le Titre Biopharm vient en deuxième position en termes des échanges en volume avec 22% de la part du marché, suivi de par celui de Saidal (14%) et le titre de la chaîne EGH El Aurassi (3%).

La Cosob indique, par ailleurs, que le nombre des opérations d’échange s’est élevé à 219 transactions contre 179 transactions en 2020, 434 en 2019 et 440 en 2018.

“Le nombre peu important des transactions sur le marché témoigne de la faiblesse de la Bourse d’Alger et du peu d’engouement qu’elle suscite auprès des opérateurs publics et privés”, note l’autorité dans son rapport.

S’agissant du compartiment des PME de la Bourse d’Alger, le titre AOM Invest n’a enregistré aucune transaction sur des actions anciennes, hormis les augmentations de capital au profit de ses actionnaires historiques.

Ce compartiment compte une seule entreprise cotée depuis le 12 décembre 2018, admise avec inscription directe, suite au placement de 10% de son capital auprès d’investisseurs institutionnels.

La capitalisation boursière augmente de 6,4%

Le marché des obligations, quant à lui, n’a pas connu de nouvelles introductions en 2021. La dernière émission d’emprunt obligataire coté en Bourse, remonte à l’année 2009 et l’échéance du dernier emprunt obligataire cotée remonte à 2016.

Sur le marché obligataire institutionnel (hors Bourse), quatre emprunts obligataires sont en circulation au 31 décembre 2021 dont l’encours global s’élève, à 162,4 milliards DZD contre 163,8 milliards de dinars à la fin de l’année 2020, (-1,4 milliards DZD).

Par ailleurs, le marché des obligations assimilable du Trésor (OAT) a enregistré à la fin de l’année 2021, 30 lignes OAT cotées en Bourse.

L’encours global des OAT s’élève à 512,647 milliards DZD en 2021 contre 518,985 milliards DZD en 2020, soit une baisse de l’ordre de -1,2% sur un an.

Le montant émis au courant de l’année se situe autour de 23,45 milliards DZD contre 52,626 milliards DZD, soit une baisse de -55,43% sur un an. Pour sa part, le montant des OAT qui arrive à échéance en 2021 s’élève à 34,094 milliards DZD, indique le rapport.

La capitalisation boursière globale de la place d’Alger s’élève à 45,640 milliard DZD au 31 décembre 2021.                 Comparativement à la même période de l’année 2020, la Bourse d’Alger a gagné 6,43% de sa capitalisation en 2021 après avoir perdu 10% entre juillet 2019 et décembre 2020.

Cette amélioration est justifiée par la reprise de l’activité des sociétés cotées et la pression sur la demande des titres sur deux titres en particulier, Biopharm et Alliance Assurances, selon le document.

Comparativement au PIB, la capitalisation boursière représente moins de 0,5% du PIB en 2021 : “Ces chiffres renseignent sur la contribution insignifiante de la Bourse d’Alger dans le financement de l’économie”, souligne la Cosob.

Durant l’année 2021, la Commission n’a pas délivré de visa pour l’émission des emprunts obligataires. De même, aucune obligation n’a été admise à la cote officielle de la Bourse d’Alger.

La commission a octroyé, sous réserve, son visa au projet de notice d’information de la société S. Five portant sur une opération d’augmentation de capital social par appel public à l’épargne, par un placement préalable sur le marché primaire auprès des investisseurs institutionnels.

APS

AM

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Leave a Reply