Italie : un infirmier arrêté pour avoir prétendu avoir injecté des vaccins Covid

Un infirmier a été arrêté pour avoir prétendu avoir injecté des vaccins COVID-19 à au moins 50 personnes en échange d’un pot-de-vin, selon la police italienne.

L’homme d’Ancône a été filmé en train de jeter des vaccins dans un conteneur pour aiguilles usagées, les gens payant pour gagner un laissez-passer de vaccination sans réellement recevoir le vaccin. L’homme fait l’objet d’une enquête par le tribunal de la ville pour corruption, faux certificats et gaspillage de biens publics.

Quatre personnes soupçonnées d’être les médiateurs sont également placées en résidence surveillée, tandis que 45 qui ont obtenu les faux certificats se voient interdire de quitter leurs municipalités, en vertu d’une ordonnance du tribunal.

L’enquête concerne le principal centre de vaccination COVID de la région des Marches, la salle de sport Paolinelli. Le groupe de travailleurs du centre de vaccination a gagné au moins 18 000 euros grâce à l’arnaque, en falsifiant au moins 50 certificats selon la police italienne.

Les personnes non vaccinées à la recherche du certificat contrefait s’étaient rendues à Ancône en provenance de diverses régions italiennes et payaient environ 400 euros pour chaque certificat.

Cela survient après que l’Italie a annoncé une multitude de nouvelles restrictions sur les coronavirus, ce qui signifie que les personnes qui n’ont pas reçu de vaccin sont effectivement interdites des transports en commun, des cafés, des hôtels, des gymnases et d’autres activités quotidiennes.

La nouvelle exigence de “super” carte de santé, qui supprime la possibilité de présenter un seul test négatif pour accéder aux services, intervient alors que de nombreux Italiens retournent au travail et à l’école après les vacances de Noël et du Nouvel An. La mesure a été imposée avec des infections au COVID-19 dépassant les 100 000 par jour en Italie.

AlgerieMonde.Live

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Leave a Reply