Boris Johnson refuse d’exclure une action commerciale contre la France

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré samedi qu’il ne pouvait exclure le déclenchement d’une action pour différend commercial contre la France la semaine prochaine dans une dispute post-Brexit sur la pêche qui a encore tendu les relations et pourrait finalement perturber le flux de marchandises.

Johnson, qui accueille le sommet des Nations Unies sur le climat la semaine prochaine, a de nouveau déclaré qu’il ne voulait pas que le différent fasse dérailler la réunion des 20 plus grandes économies du monde, considérée comme un tremplin pour obtenir davantage d’engagements pour la COP26 à Glasgow.

Après qu’une précédente réunion du G7 organisée par la Grande-Bretagne a été éclipsée par un désaccord avec l’Union européenne sur les problèmes post-Brexit avec le mouvement de saucisses et d’autres marchandises vers l’Irlande du Nord, Johnson a tenu à désamorcer la querelle.

“S’il y a une violation du traité ou si nous pensons qu’il y a une violation du traité, nous ferons le nécessaire pour protéger les intérêts britanniques”, a déclaré Johnson à Sky News au Colisée de Rome.

Lorsqu’on lui a demandé s’il exclurait de déclencher des mesures de règlement des différends dans l’Accord de commerce et de coopération (ACT) la semaine prochaine, Johnson a répondu: “Non, bien sûr que non, je n’exclus pas cela.” “Mais ce que je pense que tout le monde veut voir c’est la coopération entre les alliés européens et Emmanuel Macron et moi partageons une perspective commune qui est que le changement climatique est une catastrophe pour l’humanité.”

“Nous avons vu le gouvernement français faire un certain nombre de commentaires ces derniers jours, nous ne pensons pas que ceux-ci soient appropriés”, a déclaré le porte-parole de Johnson, ajoutant que le Premier ministre se concentrait sur la COP26.

“Nous avons cherché à travailler avec le gouvernement français pour délivrer plus de permis de pêche, nous sommes prêts à poursuivre ce travail.”

Avec des élections en avril au cours desquelles Macron devrait briguer un nouveau mandat, certains responsables britanniques affirment que le président français cherche à se montrer dur pour faire appel à son électorat.

AlgerieMonde.Live

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Leave a Reply