Le prix du pétrole grimpe, forte demande de carburant au second trimestre

Les prix du pétrole ont grimpé lundi alors que l’optimisme quant à un fort rebond de la demande de carburant dans les pays développés et en Chine au second semestre a éclipsé les préoccupations croissantes d’un Lockdown complet en Inde pour enrayer la pandémie COVID-19.

Les contrats à terme sur le Brent pour juillet ont gagné 36 cents, ou 0,5%, à 67,12 $ le baril à 00 h 45 GMT, tandis que le West Texas Intermediate américain pour juin était à 63,94 $ le baril, en hausse de 36 cents, ou 0,6%.

Concernant les approvisionnements, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole a pompé 25,17 millions de b / j en avril, en hausse de 100 000 barils par rapport à mars, alors que l’Iran et d’autres producteurs ont augmenté leur production.

La production de l’OPEP augmente chaque mois depuis juin 2020 à l’exception de février.

L’Iran et les États-Unis sont en pourparlers pour relancer un accord nucléaire qui pourrait conduire à une levée des sanctions américaines qui permettrait à l’Iran d’augmenter ses exportations de pétrole.

Washington a démenti dimanche un reportage de la télévision d’État iranienne selon lequel les principaux ennemis avaient conclu un accord d’échange de prisonniers en échange de la libération de 7 milliards de dollars de fonds pétroliers iraniens gelés sous les sanctions américaines dans d’autres pays.

Aux États-Unis, les entreprises énergétiques ont ajouté des plates-formes pétrolières et gazières la semaine dernière, ce qui a entraîné une neuvième augmentation mensuelle consécutive du nombre de plates-formes, car une reprise des prix a attiré certains foreurs vers le puits, selon Baker Hughes.

Cependant, la production américaine de pétrole brut a chuté de plus d’un million de barils par jour en février, pour atteindre son plus bas niveau depuis octobre 2017, selon un rapport mensuel du gouvernement publié vendredi.

AlgérieMonde.Live

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Leave a Reply