San Francisco va interdire le tabagisme dans les appartements – mais pas le cannabis

San Francisco interdira le tabagisme à l’intérieur des appartements afin de réduire les effets négatifs sur la santé de la fumée secondaire. Cependant, la consommation de cannabis sera toujours autorisée.

Le conseil de surveillance de San Francisco a adopté mercredi l’interdiction de fumer du tabac et de la cigarette électronique dans les appartements 10-1.

L’amendement exemptant le cannabis a été adopté 8-3, avec le président du conseil, Norman Yee, l’auteur général de l’ordonnance, parmi les votes dissidents. «Bien que le cannabis présente de grands avantages, il existe toujours des risques pour la santé liés à l’exposition à la fumée de cannabis secondaire», a-t-il déclaré.

La législation originale devant le conseil avait cherché à exempter uniquement les utilisateurs de cannabis médicinal de l’interdiction de fumer à l’intérieur, mais le conseil a voté pour exclure la consommation de marijuana en général, car la loi de l’État interdit aux utilisateurs de cannabis de fumer dans les lieux publics.

Une ordonnance interdisant de fumer du cannabis dans les appartements supprimerait le seul endroit légal où fumer du cannabis, a fait valoir le superviseur Rafael Mandelman, qui a rédigé l’amendement visant à exempter le cannabis.

«Les fumeurs de tabac et les fumeurs de cannabis sont fondamentalement dans une position différente selon la loi de l’État», a déclaré Mandelman.

«Les fumeurs de tabac, incapables de fumer dans leur immeuble, peuvent sortir sur le trottoir. Il y a d’autres espaces publics où ils sont autorisés à fumer. Les fumeurs de cannabis n’ont pas cette alternative. »

Dans une lettre adressée à l’organe législatif, le Dr Donald Abrams, oncologue au Osher Center for Integrative Medicine de l’Université de Californie à San Francisco, a écrit: «La fumée de cannabis secondaire ne s’est pas avérée nocive pour l’homme.»

«La fumée de cannabis n’a jamais été liée à une mortalité accrue, même chez les utilisateurs de première main», a-t-il écrit.

«Il n’a pas non plus été démontré que la fumée de cannabis provoquait le cancer du poumon, la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) ou d’autres effets graves sur la santé.» L’ordonnance anti-tabac doit passer un deuxième vote la semaine prochaine avant que le maire ne la signe dans la loi.

Si tout se passe comme prévu, il entrera en vigueur 30 jours plus tard. L’ordonnance sera appliquée par le ministère de la Santé publique, qui peut imposer des amendes allant jusqu’à 1 000 $ pour les récidivistes. Les violations ne seront pas des motifs d’expulsion.

AlgérieMonde.Live

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Leave a Reply