France, Fermeture d’une mosquée après la décapitation d’un enseignant

PARIS- La France a ordonné mardi la fermeture temporaire d’une mosquée en dehors de Paris, dans le cadre de la lutte contre les musulmans qui incitent à la haine après la décapitation d’un enseignant qui a montré ses caricatures de du prophète en classe

La Grande Mosquée de Pantin, une banlieue à faible revenu de la banlieue nord-est de la capitale, avait partagé une vidéo sur sa page Facebook avant l’attaque qui avait exprimé la haine contre le professeur d’histoire Samuel Paty.

La police a collé des avis de l’ordre de fermeture à l’extérieur de la mosquée alors que les autorités promettaient une réponse ferme contre les diffuseurs de messages de haine, les prédicateurs de sermons radicalisés et les étrangers soupçonnés de constituer une menace pour la sécurité de la France.

L’ordonnance de six mois était «dans le seul but de prévenir les actes de terrorisme», lit-on dans l’avis du chef du département de la Seine-Saint-Denis.

La décapitation d’un fonctionnaire par un islamiste présumé pour son utilisation de la satire religieuse pour explorer avec les étudiants le débat autour de la liberté d’expression, un principe profondément précieux de la démocratie en France laïque, a secoué le pays et choqué le monde.

Le président Emmanuel Macron est de plus en plus préoccupé par ce qu’il appelle le séparatisme islamiste: la tentative d’éléments hostiles au sein de l’importante communauté musulmane de France d’imposer des croyances islamiques conservatrices sur les valeurs traditionnelles de la République française dans certaines communautés.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmain, a déclaré cette semaine que la France était confrontée à un «ennemi intérieur».

Le recteur de la Grande Mosquée de Panin, M’hammed Henniche, a exprimé ce week-end ses regrets d’avoir partagé la vidéo sur les réseaux sociaux, après avoir découvert que Paty était devenu la victime d’une vicieuse campagne d’intimidation en ligne avant même d’être tué.

Dans la vidéo, le père musulman d’un des élèves de Paty a déclaré que le professeur d’histoire avait choisi des élèves musulmans et leur avait demandé de quitter sa classe avant de montrer les dessins animés. Il a appelé Paty un voyou et a dit qu’il voulait que le professeur soit retiré.

Henniche a déclaré à l’Agence France Presse qu’il avait partagé la vidéo, filmée par le père d’un élève de l’école de Paty, non pas pour approuver la plainte mais par souci pour les enfants musulmans.

AlgérieMonde.Live

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Leave a Reply