Paraguay, deux filles abattues lors d’un raid

Les Nations Unies ont appelé à une enquête après que deux filles ont été abattues lors d’un raid des forces de sécurité paraguayennes sur un camp rebelle.


L’Argentine voisine a identifié les deux victimes comme étant des ressortissants argentins et a confirmé qu’elles avaient 11 ans.


Le gouvernement paraguayen avait initialement déclaré qu’ils étaient des adolescents membres du groupe rebelle de l’Armée populaire paraguayenne (PPE).
Le PPE est un petit groupe principalement actif dans le nord du Paraguay.


Le ministère des Affaires étrangères du Paraguay a exprimé “un profond regret” pour la mort des filles. Il a également condamné ce qu’il a décrit comme «l’utilisation méprisable par le PPE» d’enfants et d’adolescents comme boucliers humains.


Qu’est-il arrivé?


Les deux filles sont décédées lors d’un raid conjoint sur un camp rebelle mené par la police et l’armée paraguayennes mercredi à Yby Yaú, à environ 370 km au nord de la capitale Asunción.


Les forces de sécurité ont enterré les corps des filles le même jour, citant la pandémie de coronavirus comme raison de l’enterrement rapide. Leurs vêtements ont également été brûlés par les forces de sécurité.

Mercredi, le président paraguayen Mario Abdó avait qualifié le raid sur le camp rebelle d ‘”opération réussie”.
“Cela a réussi en ce que certains membres du PPE ont été renversés”, a déclaré le président, laissant entendre que les deux filles – qui étaient les seules victimes – étaient des rebelles.


Qu’ont dit les responsables paraguayens?
Un expert médico-légal du bureau du procureur, Cristian Ferreira, a déclaré lors d’une conférence de presse jeudi que les personnes tuées étaient des femmes et que des tests médico-légaux effectués avant leur enterrement suggéraient que l’une des filles avait 15 ans et l’autre entre 17 et 17 ans. 18.


Il a également déclaré que l’une des filles avait été touchée par six coups de feu et l’autre par deux. Selon M. Ferreira, l’une des victimes portait un “gilet tactique” et tous deux avaient des centaines de cartouches sur eux.


Il a ajouté que des empreintes digitales avaient été prises mais qu’aucune correspondance n’avait été trouvée dans leur base de données.


Les responsables de la sécurité ont déclaré qu’un grand nombre d’armes, d’explosifs et 16000 $ en espèces avaient été trouvés dans le camp rebelle, ainsi que des livres sur le révolutionnaire russe Vladimir Lénine et le philosophe allemand Karl Marx, et un DVD sur le baron de la drogue colombien Pablo Escobar.


Qu’est-ce qui a émergé depuis?


Un groupe d’avocats représentant des prisonniers politiques en Argentine a déclaré vendredi que les deux filles étaient des citoyens argentins qui se trouvaient dans le camp pour rendre visite à des membres de leur famille appartenant au PPE.

Le groupe d’avocats a également déclaré que les filles n’avaient que 11 ans.
L’Argentine a par la suite confirmé l’âge des victimes et déclaré qu’elles étaient des citoyens argentins.


À la suite des interventions de l’Argentine, le Paraguay a ordonné l’exhumation des corps des filles et de nouveaux tests médico-légaux ont confirmé qu’elles avaient 11 ans.
Federico Delfino du bureau du procureur paraguayen a déclaré que les filles étaient entrées au Paraguay depuis l’Argentine en novembre.


Quelle a été la réaction?


L’incident a creusé un fossé entre le Paraguay et l’Argentine, qui a exigé une explication sur la façon dont les deux filles ont été tuées.


Des groupes d’opposition au Paraguay ont également critiqué le président Abdó pour avoir initialement décrit le raid comme “un succès”.


Dimanche, le bureau régional du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a exhorté le gouvernement paraguayen à enquêter sur la mort des filles “de manière impartiale et sans délai”.


Qu’est-ce que l’armée populaire paraguayenne?


Le PPE est un petit groupe rebelle marxiste qui a mené une série d’enlèvements et de meurtres au Paraguay.


L’une des principales sources de revenus du groupe est la contrebande de marijuana et les rançons payées pour ceux qu’il a kidnappés.


Au cours des dernières années, les rebelles ont déplacé des dizaines de colons mennonites d’une zone qu’ils cherchent à contrôler.

AlgérieMonde.Live

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Leave a Reply