Des milliers de personnes protestent contre les rassemblements pro-serbes au Monténégro

Des milliers de personnes se sont rassemblées dimanche soir à Podgorica, la capitale du Monténégro, pour protester contre l’utilisation de symboles nationaux serbes par les partis d’opposition qui ont remporté les élections la semaine dernière.

Les participants ont scandé: «Ce n’est pas la Serbie» et «Nous ne donnons pas le Monténégro». Le Parti démocratique des socialistes (DPS) pro-occidental dirigé par le président Milo Djukanovic, qui a guidé le Monténégro à travers l’effondrement violent de l’ex-Yougoslavie dans les années 1990, a perdu les élections législatives la semaine dernière. Il ne pourra pas former de gouvernement pour la première fois depuis 1990, année où un système multipartite a été introduit.

Les partis de l’opposition, y compris le Front démocratique pro-serbe, ont organisé des rassemblements pour célébrer leur victoire en agitant des drapeaux serbes et en levant trois doigts dans un geste connu sous le nom de salut serbe.

Le Monténégro reste profondément divisé sur ses liens avec la Serbie – certains préconisant des liens plus étroits avec Belgrade et d’autres s’opposant à toute alliance pro-serbe.

Dimanche, les gens ont commencé à se rassembler à Podgorica dans l’après-midi avec des drapeaux nationaux. «Nous sommes venus seuls de Cetinje pour apporter notre soutien au Monténégro, comme toujours. Nous ne donnons pas (notre) état! » a déclaré le manifestant Milo Martinovic, qui portait le traditionnel chapeau rouge du Monténégro.

Le décompte préliminaire final a donné au DPS 35,06% des voix dimanche. Le résultat officiel final est attendu dans les prochains jours. Une alliance de partis nationalistes serbes nommée Pour l’avenir du Monténégro, qui cherche des liens plus étroits avec la Serbie et la Russie et est soutenue par l’Église orthodoxe serbe, a recueilli 32,55% des voix.

Deux autres alliances – un groupe de centre-droit appelé Peace is Our Nation et une alliance dirigée par le parti vert URA – qui ont remporté respectivement 12,53% et 5,53% des voix, ont déclaré qu’elles se joindraient aux partis pro-serbes pour former le gouvernement.

Les chefs de l’opposition, ainsi que les organisations de la démocratie et des droits de l’homme, ont accusé Djukanovic et son parti de diriger le Monténégro comme leur propre fief corrompu lié au crime organisé. Le DPS et Djukanovic nient ces accusations.

AlgérieMonde.Live

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Leave a Reply